Jessica Biel France Votre source française depuis plus d'un an pour suivre l'actualité de l'actrice

Bienvenue sur Jessica Biel France, votre unique source française depuis plus d'un an sur l'actrice américaine Jessica Biel née le 03 mars 1982 à Ely dans le Minnesota principalement connue pour avoir joué le rôle de Mary Camden pendant près de dix ans dans la série télévisée populaire «7 à la maison». Prochainement Jessica sera à l'affiche de «Shock and Awe» et de retour dans une série dramatique «The Sinner». En plus de sa carrière d'actrice, Jessica à ouvert en 2016 son premier restaurant «Au Fudge».

Jessica Biel France

Avr 18, 2016
Elodie

Interview & extraits avant le Tribeca.

Bonjour à tous, comme prévu depuis un moment Jessica Biel est attendue au Festival de Tribeca pour la promotion notamment de son prochain film «The Devil and the Deep Blue Sea». Une occasion en or pour des interviews et nouveaux extraits. Jessica et sa co-star Jason Sudeikis ont accordés une interview pour le NY times juste avant le début du festival. Vous pouvez retrouvez la traduction complète ci-dessous faite par moi-même ainsi qu’un nouvel extrait du film (malheureusement sans Jessica dedans).

001-120

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR L’EXTRAIT EXCLUSIVE SUR DEADLINNE.COM

Dans «The Devil and the Deep Blue Sea», dont la première mondiale se tient jeudi au Festival du Film de Tribeca, Jason Sudeikis joue un architecte qui part à la dérive. Quand sa femme extravertie et enceinte, jouée par Jessica Biel, est tué dans un accident, il lutte pour faire face. Dans sa douleur, il rencontre un jeune sans-abri (Maisie Williams), qui a également subi une perte. Les deux construiront une liaison non conventionnelle qui fonctionnera grâce à leur traumatisme et les aidera en construisant un radeau destiné à naviguer à travers l’Atlantique.

Le film a été réalisé par Bill Violet, et Mme Biel a également été l’un de ses producteurs. Dans un entretien téléphonique avant le festival, Mme Biel et M.Sudeikis ont parlé de leur travail sur le film, l’histoire du projet et plus encore. Voici des extraits édités de cette conversation.

Jessica, en tant que producteur sur le film, Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce projet ?
Jessica Biel: Dans un premier temps , cette histoire d’amitié improbable qui se passe parce qu’ils vivent chacun leur propre genre de douleur ressenti comme une histoire très racontable. Il m’a fichu un coup de poing dans le ventre il y a 10 ans quand nous l’avons lu, et ça a continué chaque année jusqu’à ce que nous avons finalement fait la chose.

Pourquoi pensez-vous qu’il a fallu si longtemps pour le faire ?
Biel: La question est de savoir pourquoi cela prend si longtemps de concrétiser. Je ne sais pas. Pourquoi les gens ne croient pas plus dans les drames ? Pourquoi faut-il encore beaucoup de temps pour convaincre les financiers ou les studios que les gens se soucient de drames ? Mais je pense que certains des meilleurs trucs prennent plus de temps à se concrétiser. Techniquement parlant, nous avons eu un casting, nous avons perdu un casting. Nous avions des financiers, nous avons perdu des financiers. Ce n’est pas un film sur lequel vous pouvez garantir qu’il y aura des millions de dollars dessus. Je pense que c’est à cause de l’appât du gain, mais il y a aussi un peu de peur quand il vient des projets qui ne sont pas des paris sûrs.

Vous aviez toujours prévue de jouer le rôle de la femme, Penny ?
Biel: Oui, j’ai toujours eu l’intention de jouer ce rôle, jusqu’à ce qu’il commence à prendre si longtemps. Et ensuite nous sommes devenus nerveux que 30 ans en plus suivraient et que je devais en réalité jouer la mère du Penny.

Jason, comment avez-vous été impliqué dans le film ?
Jason Sudeikis: Je l’ai lu en Juin 2009. J’étais à bord immédiatement. Mais je pense que ma seule question était, pourquoi moi ? Je suis très ému que l’équipe de production est pu me voir de cette façon et croyez-moi avec cette partie.

Comment était-ce de travailler avec Jessica sur ses scènes?
Sudeikis: C’était essentiellement amusant quand nous étions ensemble, car c’était toujours les moments heureux. Pour moi, il était difficile d’être d’une certaine manière triste pendant six semaines. Mais chaque fois que nous avons fait nos scènes, c’était dans les rires. Et en plus de cela, il y avait une alchimie.

Alors que vous avez fait d’autres rôles dramatiques, vous êtes plus habituer à faire de la comédie. Comment avez-vous abordé ce rôle plus sombre d’une personne qui manipule la douleur ?
Sudeikis: Le script d’abord été une très bonne feuille de route. Après cela, je ne sais pas comment l’expliquer. Je me représentais l’amour de ma vie étant mort. Et puis je suis resté dans le bon endroit pour faire face à la lumière.

Jessica, votre personnage est enceinte dans le film. Avez-vous été enceinte lors du tournage de ces scènes?

Biel: Oui, c’était très réel. Penny n’était pas enceinte initialement dans le script. Et puis il y a quelques années, avant que je sois enceinte, Bill [Violet] a suggéré que peut-être qu’elle devrait l’être, pour les enjeux. À un moment, elle était pas enceinte, ensuite elle l’était et puis de nouveau elle l’était pas. Et puis je suis tombée enceinte, alors elle l’était. Il n’y avait pas de travail autour de cela. Nous avons même pensé que peut-être je ne devrais pas jouer Penny parce que j’étais enceinte.

Sudeikis: Je me souviens quand cela a été parlé, j’étais vraiment déçu. Jess et moi nous entendons très bien, et j’ai toujours pensé que le rôle était joué par Jess, ils (la prod’) me disent, ‘oh vous avez obtenu une nouvelle femme ?’ Je suis tellement content que ça a été travaillé de cette façon.

Jason, vous avez eu une histoire avec le Festival du Film de Tribeca. Vous avez déja été invité en tant que juré pour d’autres films ! Voulez-vous parler de votre expérience?
Sudeikis: Quelle meilleure façon de se présenter à un festival que d’être invité à être juré ? Et non pas parce que vous devez notez les films, mais parce que vous obtenez de voir, genre, 12 films gratuitement pendant la journée. Je me suis vu annuler des choses que je ne voulais pas faire parce que je devais être un juré.